Bitcoin a choisi la décentralisation et l’immuabilité plutôt que les paiements, déclare Fidelity

Bitcoin a choisi la décentralisation et l’immuabilité plutôt que les paiements, déclare Fidelity

Apprendre le trading crypto monnaie

«Le Bitcoin a échoué en tant que moyen de paiement» est l’une des critiques les plus répandues à l’égard du Bitcoin (BTC) que Fidelity Digital Assets cherche à réfuter. Dans un article de blog publié le 13 novembre, la société a pris six critiques «persistantes», notamment la volatilité de Bitcoin, le gaspillage environnemental et son utilisation dans des activités illicites.

En ce qui concerne le prétendu échec de la pièce en tant que moyen de paiement pour les transactions quotidiennes, l’argument de Fidelity est que cette critique ne comprend pas l’objectif principal de Bitcoin. La devise est surperformée, Fidelity accepte, par les rails de paiement conventionnels comme Visa, Mastercard et PayPal, qui peuvent tous offrir un débit plus élevé. Cependant, Bitcoin a été conçu avec d’autres priorités à l’esprit, y compris la «rareté parfaite», soutient Fidelity.

«Bitcoin fait des compromis délibérés, tels qu’une capacité limitée et coûteuse, pour offrir des propriétés essentielles telles que la décentralisation et l’immuabilité. Compte tenu de ses garanties de règlement élevées, Bitcoin optimise sa capacité limitée de règlement des transactions qui ne sont pas bien servies par les rails traditionnels. “

Bien que la pièce soit, en théorie, viable en tant qu’outil de paiement, ses limites signifient que l’utilisation quotidienne n’est pas nécessairement l’objectif final de l’actif. Outre la volatilité des prix, la définition fiscale de Bitcoin comme propriété dans certaines juridictions – ce qui signifie que les utilisateurs doivent calculer les gains et les pertes pour chaque paiement ou achat en Bitcoin – la rend peu pratique pour de nombreux paiements.

Fidelity affirme que les utilisateurs doivent être conscients que la conception de la pièce a priorisé des aspects tels que la décentralisation, l’offre limitée et le règlement immuable. Celles-ci doivent être évaluées selon leurs propres conditions, en acceptant qu’elles présentent des inconvénients sur le front des transactions quotidiennes.

En ce qui concerne les paiements, Fidelity s’attaque à la critique selon laquelle l’extrême volatilité de Bitcoin compromet son utilisation comme réserve de valeur. Ici, Fidelity recadre à nouveau les termes de la critique, affirmant que la volatilité est le prix payé pour un «marché résistant à l’intervention»:

«Aucune banque centrale ou gouvernement ne peut intervenir pour soutenir ou soutenir les marchés et maîtriser artificiellement la volatilité. La volatilité de Bitcoin est un compromis pour un marché sans distorsion. Une véritable découverte des prix accompagnée de volatilité pourrait être préférable à une stabilité artificielle si elle se traduit par des marchés déformés qui peuvent s’effondrer sans intervention. »

Fidelity fournit également des arguments supplémentaires et détaillés sur la volatilité, la reliant à «l’offre parfaitement inélastique» de l’actif.

Les quatre dernières critiques abordées dans le billet de blog sont le gaspillage environnemental, l’utilisation de Bitcoin pour des activités illicites, l’actif «n’étant soutenu par rien» et son dépassement potentiel par un concurrent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *