Entretien avec Jiang Zhuoer de BTC.top

Entretien avec Jiang Zhuoer de BTC.top

Crypto anonymous

Après une année 2020 tumultueuse qui s’est poursuivie dans Bitcoin (BTC) établissant de nouveaux sommets sans précédent en 2021, les mineurs de Bitcoin sont confrontés à un scénario doux-amer – les bénéfices ont grimpé en flèche, mais de multiples problèmes les empêchent d’acheter plus d’appareils et d’augmenter le taux de hachage de Bitcoin.

Selon le fondateur du grand pool minier BTC.Top, Jiang Zhuoer, les problèmes de la chaîne d’approvisionnement électronique mondiale ont également un effet sur l’industrie minière. S’adressant à Crypto, il a déclaré:

«Il y a définitivement une pénurie d’équipements en ce moment car, depuis l’épidémie de coronavirus, la chaîne d’approvisionnement mondiale a été interrompue et est maintenant en train de se redresser progressivement. Mais la demande de puces a considérablement augmenté, de sorte que maintenant, toutes les industries sont à court de puces, qu’il s’agisse de l’extraction de Bitcoin ou d’autres industries, telles que l’électronique grand public ou même l’industrie automobile.

Récemment, le géant de la construction automobile General Motors a fermé certaines de ses usines en raison de l’incapacité de se procurer des puces. D’autres constructeurs automobiles ont également connu des fermetures similaires ces derniers mois.

La pénurie d’appareils de minage peut être facilement vue dans le taux de hachage de Bitcoin. Depuis la réduction de moitié en mai 2020, le taux de hachage de Bitcoin est passé d’environ 92 millions de térahashes par seconde à sa lecture actuelle de 166 millions, soit une augmentation de 80%. Le prix du Bitcoin, en revanche, est passé de 9 000 $ à plus de 46 000 $, soit un gain de plus de 400%.

Le taux de hachage de Bitcoin a une corrélation relativement simple avec le prix. À moins de nouvelles avancées technologiques, les augmentations de prix devraient être étroitement reflétées par des augmentations du taux de hachage. Alors que le taux de mise en ligne de nouveaux appareils devrait être inférieur à celui des marchés haussiers, le taux de hachage est resté relativement stagnant au cours des derniers mois.

La source: Coinmetrics

Cela signifie que les mineurs actuels voient des revenus beaucoup plus élevés pour les appareils individuels, ce qui, ajouté à la pénurie, se traduit par des prix unitaires gonflés pour les mineurs ASIC. Selon ASICMinerValue, obtenir un Bitmain S19 Pro coûte actuellement environ 9000 dollars, alors que son prix officiel est inférieur à 4000 dollars.

Selon Jiang, l’industrie minière a également connu des problèmes majeurs en 2020 en raison de la lutte de pouvoir interne de Bitmain. «Le retard indéfini de la machine minière Ant S19 en juin, juillet et août 2020 nous a causé beaucoup de difficultés. Nous avons souscrit nos clients en fonction de la période d’expédition et avons utilisé nos propres machines pour compenser les revenus de nos clients », a déclaré Jiang. La saga Bitmain étant résolue en faveur de Micree Zhan, il ne devrait plus y avoir de problèmes spécifiques avec l’achat des mineurs de la société.

Les ASIC Bitcoin atteignent les limites de performances fondamentales

Malgré la variété des problèmes, 2020 a également été une année charnière pour l’industrie minière Bitcoin en raison de la sortie de dispositifs ASIC de nouvelle génération avec une efficacité énergétique améliorée. Les leaders de l’industrie étaient les séries Bitmain Antminer S19 Pro et MicroBT Whatsminer M30S +. Le fabricant coté en bourse Canaan a également publié de nouveaux mineurs tels que l’AvalonMiner 1166 Pro et l’unité A1066I à refroidissement liquide.

Les nouveaux mineurs ont offert des gains d’efficacité significatifs, principalement en raison de leur lithographie par puce plus avancée. Le S19 Pro utilise des puces de 7 nanomètres, tandis que le M30S + utilise une lithographie à 8 nm. La mesure indique la distance entre deux extrémités d’un transistor sur une puce – à ces valeurs, il ne fait qu’une douzaine d’atomes de large. La réduction de la distance permet d’augmenter les performances de calcul et de réduire la consommation d’énergie.

Jiang a expliqué que l’industrie minière Bitcoin expérimente actuellement le processus 5 nm de TSMC, tandis que le fabricant de puces étudie déjà la lithographie 3 nm. Une réduction de 5 à 3 nm serait une réalisation majeure pour l’industrie informatique, car elle permettrait d’emballer environ 60% de transistors en plus dans la même puce. Mais selon Jiang, les dernières avancées de la technologie des puces atteignent certaines limites physiques fondamentales:

«Plus le nanomètre est petit [distance], moins l’augmentation de l’efficacité énergétique est significative, car lorsque les nanomètres diminuent à un certain niveau, cela impliquera des problèmes quantiques. […] Le quantum [tunneling] Cet effet provoquera le saut d’électrons entre différentes diodes, par conséquent, le taux de fuite d’électrons augmentera. »

Le résultat pratique est que les puces plus récentes auront de meilleures performances de calcul, mais qu’il est peu probable qu’elles apportent des améliorations aussi fortes en termes d’efficacité énergétique, a déclaré Jiang. «Le minage de Bitcoin ne nécessite en fait pas de calcul intensif; cela nécessite une meilleure efficacité énergétique – c’est-à-dire que moins vous consommez d’énergie avec la même puissance de hachage, mieux c’est », a-t-il ajouté.

D’autres types d’améliorations des performances comme le refroidissement liquide peuvent être utiles mais ne modifient pas radicalement l’efficacité du mineur. Jiang a expliqué:

«Le refroidissement liquide ne peut améliorer l’efficacité de l’exploitation minière que d’un certain degré. Par exemple, une machine avec une efficacité énergétique de 100 watts par terahash, si vous utilisez un système de refroidissement par air, après un certain temps, en raison de la poussière ou d’un nettoyage inapproprié, l’efficacité énergétique de la machine diminuera à 105 watts-terahash, tandis que le liquide Le système de refroidissement peut vous permettre d’augmenter l’efficacité à environ 95 watts-terahash. Ce n’est qu’une amélioration de 5% – cette différence n’est pas significative. »

Le moment est-il venu d’entrer dans l’industrie minière?

Les revenus considérablement gonflés pour les mineurs surviennent alors que l’industrie électronique mondiale est sous une pression intense. Normalement, les nouveaux appareils combleraient rapidement l’écart et ramèneraient le revenu moyen à des valeurs moyennes. Les pénuries de puces actuelles signifient que ce résultat peut prendre plus de temps que d’habitude, mais les appareils existants sont toujours vendus à un prix suffisamment élevé pour que les acheteurs potentiels envisagent leurs actions à deux reprises. Par exemple, le S19 Pro a actuellement une période de retour sur investissement de huit mois basée sur le prix de l’électricité de 0,04 $ le kilowattheure. Cependant, si ses revenus devaient s’effondrer aux niveaux encore élevés de décembre 2020, le mineur devrait travailler jusqu’à 40 mois pour se rembourser.

Au cours des trois années dont le mineur pourrait avoir besoin pour réaliser un profit, de nouveaux appareils pourraient rendre le S19 partiellement obsolète, prolongeant encore plus la période de récupération. Pourtant, selon Jiang, l’industrie minière pourrait se diriger vers une consolidation autour d’appareils de pointe, avec seulement des améliorations marginales par rapport aux générations précédentes. Cela améliorerait la durée de vie des appareils miniers, garantissant la stabilité de tout investissement réalisé maintenant ou dans le futur. Les ASIC se sont déjà stabilisés dans une large mesure, car le Bitmain S9, âgé de cinq ans, par exemple, n’est devenu complètement non rentable qu’après la réduction de moitié de 2020, mais génère à nouveau un profit raisonnable de 3 $ par jour, en supposant des prix de l’électricité de 0,04 $ kWh. .

«À moins d’acheter une mine très chère au plus fort du marché haussier, il est difficile de ne pas faire de profits», a conclu Jiang.

Les mineurs sont-ils de meilleurs hodlers?

Jiang pense que l’économie de l’exploitation minière en fait une méthode supérieure pour acquérir Bitcoin et le conserver pendant l’intégralité d’un rallye. Selon lui, la plupart des mineurs de Bitcoin ont conservé leur BTC à 20000 dollars en 2017, tandis que les détenteurs réguliers avaient beaucoup moins de chances de se maintenir au sommet.

Jiang n’a pas souhaité élaborer sur la source de données de cette condamnation, ce qui va à l’encontre de la sagesse générale selon laquelle les mineurs vendent immédiatement le Bitcoin qu’ils exploitent. Une analyse de Coinmetrics montre une image nuancée: les mineurs détiennent une part très importante de l’offre de Bitcoin, dont la plupart a été acquise dans les premières années de son existence. Confirmant partiellement la thèse de Jiang, pendant le marché haussier de 2017, les mineurs semblent avoir accéléré leurs ventes seulement vers octobre, chronométrant de près le sommet à l’époque.

Une augmentation considérable des avoirs en Bitcoins des mineurs peut être observée vers la fin de 2019, ce qui suggère qu’ils ont commencé à détenir une plus grande proportion de leurs revenus. Pourtant, la prévalence relative des exploitations de mineurs a diminué régulièrement tout au long de l’histoire de Bitcoin, ce qui indique que la plupart des BTC qu’ils exploitent finissent par être vendus sur le marché plus large.

Selon Jiang, cependant, les mineurs peuvent être moins influencés par l’aversion aux pertes: la tendance humaine naturelle à éviter des résultats plus rentables s’ils comportent également un risque plus élevé.

Il a expliqué que la mécanique de l’exploitation minière rend psychologiquement plus facile à tenir sur des marchés volatils:

«La première raison est que la machine minière est comme une oie d’or qui peut pondre des œufs d’or dans le marché haussier, donc aucun mineur ne vendrait cette oie d’or. […] La deuxième raison est que le processus de vente de machines minières est beaucoup plus compliqué que la vente de Bitcoin sur les échanges.

Les arguments en faveur de l’acquisition d’une exposition au Bitcoin par le biais de l’exploitation minière restent nuancés. Dans la plupart des cas, pour atteindre le seuil de rentabilité de l’investissement, il faut attendre un an ou plus, selon le point d’entrée initial. Par rapport à l’achat pur et simple de Bitcoin, les mineurs peuvent perdre d’importants gains de prix immédiatement après, mais cela est compensé par une plus grande résilience pendant les ralentissements du marché. Le dispositif minier peut se rembourser même si le prix du Bitcoin met beaucoup de temps à revenir à ses sommets précédents.

Le minage de Bitcoin n’est pas réservé aux professionnels

Être un mineur prospère équivaut à diriger une entreprise. Après un coût d’installation initial, l’entreprise peut générer des bénéfices réguliers, mais nécessite une maintenance et une surveillance. Tout le monde n’a pas accès aux conditions requises pour mettre en place une ferme minière réussie, dont le plus important est l’emplacement – une électricité bon marché est un must pour les mineurs.

Il est toujours possible d’acheter des ASIC dans les magasins de détail et les miens à domicile, à condition que le prix de l’électricité à domicile soit inférieur à 0,10 $ kWh. Ces chiffres ne peuvent généralement être trouvés que dans les pays en développement qui disposent d’importantes ressources naturelles.

Certains pools et sociétés minières proposent à d’autres d’utiliser leurs installations de diverses manières, moyennant des frais. Les principales méthodes sont la colocation et le cloud mining, qui diffèrent considérablement en termes de structure. Les services de colocation facturent simplement des frais d’électricité et de maintenance, tandis que les appareils sont fournis par le client. Les services de cloud mining sont, en général, bien différents et plus risqués que le minage auto-hébergé. Habituellement, les contrats durent une durée prédéfinie et entraînent des coûts de maintenance importants. Cela donne un temps limité pour récupérer l’investissement initial, ce qui en fait davantage un pari sur le prix de la crypto avec une hausse quelque peu limitée. Dans l’ensemble, l’opacité du mécanisme soulève souvent des questions des régulateurs sur la légitimité de certaines opérations de cloud mining.

La société de Jiang a récemment lancé un service appelé «extraction conjointe», qui modifie le modèle commercial du cloud mining pour le rapprocher du véritable minage:

«Par exemple, un client dépense 10 000 yuans [$1,540] acheter une machine minière pour creuser une mine. Lorsqu’il reçoit 10000 yuans de Bitcoin de la machine minière, une fois que son investissement a rendu le capital, nous commençons à facturer des frais de service. Le Bitcoin produit par la suite est un bénéfice net. Nous collectons 20% du bénéfice net, soit 20% du Bitcoin produit plus tard. Si le client ne récupère pas l’argent à la fin, nous ne facturerons pas. »

La plateforme BTC.top est ainsi plus proche d’un service de colocation assistée que le cloud mining classique, la société permettant également aux clients de «retirer» leurs mineurs et de les faire livrer à une destination de leur choix.

À mesure que l’industrie minière Bitcoin se stabilise et mûrit, les entreprises impliquées dans l’entreprise peuvent devenir des outils de diversification importants pour les investisseurs. Le profil de risque et de récompense unique de l’exploitation minière est similaire à celui des sociétés minières aurifères, qui sont traditionnellement incluses dans de nombreux fonds négociés en bourse pour l’exposition à l’or. Jiang a conclu avec un autre parallèle entre Bitcoin et l’or:

«Le marché haussier du Bitcoin a augmenté plus que ce à quoi je m’attendais, donc je m’attends à ce que le sommet de ce marché haussier ne soit pas de 100 000 $ comme je m’y attendais, mais qu’il puisse atteindre 200 000 $, voire 300 000 $, ce qui fait que Bitcoin dépasse la valeur marchande totale de l’or.»