L’agence présidentielle ouzbèke propose de légaliser le crypto trading domestique

L’agence présidentielle ouzbèke propose de légaliser le crypto trading domestique

Crypto math

Une grande agence gouvernementale d’Ouzbékistan semble repenser sa position sur les crypto-monnaies.

L’Agence nationale de gestion de projet du président de la République d’Ouzbékistan, ou NAFT, a publié un document officiel proposant plusieurs modifications aux procédures d’octroi de licences pour le crypto-commerce.

La NAFT a proposé d’autoriser officiellement les résidents locaux à effectuer «tous les types d’échanges cryptographiques impliquant des actifs cryptographiques et des jetons en échange de la monnaie nationale et de la devise étrangère». L’autorité a souligné que les investisseurs en crypto-monnaie négocieraient et investiraient à leurs propres risques.

La proposition vise également à établir des processus d’enregistrement, d’émission et de circulation des actifs numériques, autorisant les sociétés de cryptographie sous licence en Ouzbékistan à émettre leurs propres jetons. Selon les documents officiels, les modifications proposées sont ouvertes à la discussion jusqu’au 14 mai 2021.

Les dernières nouvelles montrent un changement apparent de cœur envers les crypto-monnaies à la NAFT. Fin 2019, l’agence a interdit aux résidents du pays d’acheter des crypto-monnaies comme Bitcoin (BTC). Malgré l’interdiction des achats cryptographiques, l’autorité autoriserait toujours les habitants à vendre leurs avoirs cryptographiques.

En janvier 2020, l’Ouzbékistan a lancé son premier échange de crypto-monnaie réglementé, Uznex, qui n’est ouvert qu’aux non-résidents. La plate-forme a été lancée par Kobea Group, une entreprise technologique sud-coréenne agissant en tant que conseiller technique auprès du gouvernement ouzbek.