Les autorités néo-zélandaises saisissent 90 millions de dollars du blanchisseur de Bitcoin présumé Alexander Vinnik

Les autorités néo-zélandaises saisissent 90 millions de dollars du blanchisseur de Bitcoin présumé Alexander Vinnik

La crypto pour les nuls

La police néo-zélandaise a récupéré 90 millions de dollars liés à l’affaire contre le soupçonné blanchisseur d’argent Bitcoin Alexander Vinnik.

Selon Jared Savage du New Zealand Herald, la police Asset Recovery Unit a gelé environ 140 millions de NZD (90 millions de dollars) contrôlés par une entreprise dans le cadre de l’enquête sur Vinnik.

Le commissaire de police, Andrew Coster, a déclaré à la publication que les autorités locales se coordonnaient avec l’Internal Revenue Service des États-Unis pour remédier aux pertes de fonds.

L’argent récupéré est « susceptible de refléter le profit tiré de la victimisation de milliers, sinon de centaines de milliers de personnes dans le monde en raison de la cybercriminalité et du crime organisé », selon Coster.

Blanchiment d’argent et arrestation

Vinnik a été accusé d’avoir blanchi 300 000 Bitcoin (BTC), soit environ 4 milliards de dollars, en six ans via BTC-e, l’un des plus grands échanges cryptographiques du monde à l’époque. Certains des fonds mal acquis peuvent même provenir du fameux hack du crypto exchange basé au Japon Mt. Gox.

Le ressortissant russe connu sous le nom de « M. Bitcoin » a été arrêté lors de vacances en Grèce en 2017 et extradé vers la France au début de cette année. Au moment de publier, Vinnik est toujours en France en attente d’accusations de blanchiment d’argent, d’extorsion et de complot, mais pourrait être extradé vers les États-Unis ou sa Russie natale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *