Êtes-vous encore indépendant? Auto-souveraineté financière et échange décentralisé – Cointelegraph Magazine

Êtes-vous encore indépendant? Auto-souveraineté financière et échange décentralisé – Cointelegraph Magazine

Réglementation crypto monnaie

Parents d’hélicoptère. Ils ne laissent jamais leurs enfants hors de vue. Ils s’inquiètent de la possibilité de tout danger potentiel, s’efforçant de protéger leurs charges de flocons de neige contre les méfaits, rassurant l’enfant afin qu’ils sachent à quel point ils sont spéciaux, précieux et impuissants … et qu’ils ne peuvent jamais, jamais échouer.

Bien sûr, cela se retourne horriblement, ce qui se traduit par ce que nous voyons aujourd’hui: des dirigeants qui ont le droit d’adolescents nourris à la cuillère d’argent conditionnés à exiger un dorlotage constant – sans parler du fait que leurs programmes de relance parentale leur ont appris que tout dans la vie est gratuit. Y compris les renflouements. De l’argent s’il vous plait!

Et qui «protègent-ils» de toute façon? Les enfants sont résistants. Ce sont des adultes qui luttent contre le changement.

Alors que les États-Unis célèbrent le jour de l’indépendance, je pose la question: vous sentez-vous… indépendant?

Ou est-ce que votre gouvernement est un parent d’hélicoptère, debout au-dessus de votre épaule et devinant chaque décision financière que vous prenez?

Vous lisez Crypto Magazine. Je vais donc faire une supposition éclairée.

Il est temps de changer votre relation. Il est temps que votre gouvernement vous permette de grandir.

L’adulte est difficile

Pour les Américains, le Jour de l’Indépendance est censé être consacré aux hot-dogs, aux feux d’artifice et à la célébration de la naissance d’une nouvelle nation fondée sur les principes de liberté et d’égalité.

Évidemment, c’était pré-COVID. Maintenant, nous demandons de dissiper nos masses par le biais de la distanciation sociale, et bien que nous puissions toujours aspirer à respirer librement, nous sommes en détention physique et subissons une surveillance financière de plus en plus draconienne de la part de divers organismes acronymes.

Les outils du commerce décentralisé, cependant, peuvent encore surmonter la tyrannie de notre système financier, permettant une réforme de l’interaction économique qui nous éloigne de la centralisation et vers des moyens plus justes et équitables de contrôler notre propre avenir financier.

La première étape de ce processus de «croissance», explique Barney Mannerings, cofondateur et PDG de l’échange de produits dérivés décentralisé Vega Protocol, est née de la création de Bitcoin: un réseau d’égal à égal qui permet l’échange sans autorisation et sans confiance de valeur.

Cette première étape de la démocratisation de la monnaie a été suivie de la symbolisation des actifs et de la décentralisation d’une gamme d’outils financiers. Selon lui, la prochaine étape est l’échange décentralisé. De tels échanges permettent le commerce entre pairs sans avoir besoin d’intermédiaires centraux pour nous tenir la main et assurer notre «sécurité».

Obtenez votre DEX sur

La technologie DEX (échange décentralisé) permet une participation sur un pied d’égalité avec les gros bonnets, dit Mannerings. Les utilisateurs n’ont plus besoin d’être acheminés par chemin de fer vers un lot prescrit d’offres de menu d’un groupe sélectionné de sociétés dominantes; au lieu de cela, ils peuvent accéder à un large éventail de choix d’investissement pour répondre à différents appétits pour le risque et la récompense.

Mannerings explique que certains services centralisés permettent aux utilisateurs de prendre des positions à faible ou sans frais car ils ramassent de l’argent à l’envers pour aider leurs clients à parier contre la foule.

«Regardez Robinhood», dit-il. «Ils font de l’argent en vendant votre flux de commandes à certains hedge funds. Ils ne font même pas d’argent en vous facturant des frais, ils font de l’argent parce que les fonds spéculatifs veulent savoir ce que vous faites ils peut faire de l’argent. Cela signifie que vous ne jouez pas au même jeu que tout le monde et que vous n’êtes pas sur un pied d’égalité. “

Avec un DEX, tout le monde obtient les mêmes informations, les mêmes outils pour le risque et une gamme d’outils qui sont normalement cachés aux gens sur les marchés traditionnels, dit Mannerings. Cela offre théoriquement une plus grande garantie d’équité sans possibilité de front-running.

Mario Blacutt (souvent écrit «Berzeck») est le fondateur du Nerve Network et de l’échange décentralisé NDEX. Il explique que les DEX peuvent offrir des opportunités uniques pour les nouveaux projets ainsi que pour les investisseurs. Les petits projets à fort potentiel peuvent être répertoriés sur des échanges décentralisés sans avoir à parcourir un processus de demande lent et sans payer de frais d’entrée élevés qui peuvent être excessivement exigeants – en particulier aux premiers stades de développement d’un projet.

«Il y a beaucoup d’histoires de petits projets de bonne qualité qui ne maximisent pas leur potentiel car ils n’ont jamais la possibilité d’être répertoriés. Nous voulions briser ce modèle et offrir aux petits projets la possibilité d’être répertoriés gratuitement sur notre échange. »

Auto-souveraineté financière

Ce ne sont pas seulement les échanges centralisés qui font obstacle à l’autonomie financière. Les gouvernements sont connus pour se mêler de temps à autre de leur poche. Mannerings explique que c’est «comme ce qui s’est passé en Europe après la crise financière; certains gouvernements ont pris de l’argent sur certaines des personnes les plus riches pour aider à payer pour les choses. Lorsqu’ils décident que cela va se produire, ou que vous ne pouvez pas le dépenser d’une certaine manière, ou qu’ils veulent geler votre argent, vous découvrez soudain que ce n’est pas vraiment le vôtre. Vous n’avez pas vraiment ce contrôle total. “

Le pouvoir de l’individu sur ses propres finances a été essentiellement accordé (ou retenu) au gré des banques, des institutions financières et des gouvernements. Kain Warwick, fondateur de la plate-forme d’actifs Synthetix, explique que ce n’est qu’au cours des dernières années que cela a commencé à changer. “La promesse d’une technologie décentralisée et autonome se réalise, ce qui est passionnant.”

Si vous avez vos fonds à la banque, PayPal, Venmo ou d’autres services centralisés et qu’ils décident qu’ils n’aiment pas ce que vous faites, ils peuvent simplement vous interrompre, dit Warwick. “Vous êtes coupable jusqu’à ce que votre innocence soit prouvée.” La résistance à la censure est une caractéristique essentielle des plateformes décentralisées, poursuit-il. “C’est l’une des énormes promesses de Bitcoin à l’origine … que vous pourriez effectuer des paiements n’importe où sur Internet et que vous n’aviez pas besoin de recourir à un tiers en tant qu’intermédiaire.”

Loi Luu, co-fondateur et PDG de Kyber Network, appuie ce message d’indépendance financière. Avec Kyber, les utilisateurs peuvent établir des connexions sur la blockchain qui sont entièrement transparentes et sans autorisation. “Peu importe où vous êtes, quel est votre parcours, vous pouvez toujours interagir avec Kyber, car il est entièrement alimenté par la blockchain.” Cela a l’avantage supplémentaire de rendre le commerce plus sûr, plus facile et plus accessible, dit-il.

Et tout dépend du choix des utilisateurs pour Alex Wearn, co-fondateur et PDG d’IDEX. L’objectif de l’équipe est de créer un échange qui a la même expérience utilisateur que les offres centralisées, mais ne vous oblige pas à céder le contrôle de vos clés privées. Les utilisateurs peuvent choisir leur propre solution de garde, qu’il s’agisse de portefeuilles matériels pour les clients de détail ou de solutions de garde à grande échelle pour les besoins institutionnels. “Il s’agit vraiment de donner aux utilisateurs ce choix et de répondre à leurs besoins plutôt que de les forcer à opter pour une option unique pour les fonds de détention de change.”

Pas vos clés, pas vos coins

Warwick explique le problème de la garde centralisée des cryptos. «Nous le voyons tous les jours. Quelqu’un met de la valeur dans un service centralisé ou dans une plateforme de garde et perd l’accès à ses coins. Si vous ne disposez pas de la clé privée de vos actifs, vous comptez sur quelqu’un d’autre pour assurer leur sécurité. Dans certains cas, c’est bien, mais en fin de compte, la capacité d’avoir le contrôle de vos propres actifs, de prendre cette décision pour vous-même pour avoir une pleine autonomie souveraine, c’est d’où vient le pouvoir. “

Il est temps que les gouvernements nous traitent comme des adultes, dit Mannerings. Les utilisateurs doivent pouvoir évaluer leurs risques et choisir des produits et services qui offrent liberté et contrôle.

Loi Luu conseille aux utilisateurs d’être leurs propres défenseurs tout au long de ce processus d’apprentissage et d’approcher les nouveaux outils avec prudence. «Le contrôle de votre propre patrimoine est bon si vous savez ce que vous faites, comme dans, vous savez ce qui est nécessaire pour contrôler pleinement votre patrimoine, vous savez comment garder vos clés privées en sécurité, vous savez comment faire une sauvegarde et vous savez quel site est un site de phishing, donc vous ne tombez pas dans le piège des escroqueries. Mais si vous n’avez pas suffisamment de connaissances ou de connaissances techniques, contrôler votre propre richesse sur la blockchain peut être risqué. “

Berzeck explique que c’est un pilier de l’éthique de la technologie blockchain:

«Vous possédez votre argent, mais vous devez être conscient des responsabilités liées à la possession de votre propre argent. Vous devez faire attention à cette liberté. “

Cette transition vers une plus grande responsabilité monétaire individuelle prendra du temps, dit-il – probablement plus que nous ne le pensons. Il suggère qu’il faudra au moins une génération pour changer la mentalité profondément ancrée de la société sur le fonctionnement actuel de la banque et de l’argent.

Qu’est-ce qui est si génial avec le modèle DEX?

Mannerings a travaillé dans la finance traditionnelle, qui, admet-il, offre des technologies incroyablement utiles mais profondément inaccessibles à ceux de l’extérieur. Dans sa ligne de travail, les gestionnaires vendraient des produits dérivés à de petites entreprises – mais les achetaient à partir d’un bureau différent, dans une chaîne d’acheteurs et de vendeurs qui ont tous écrémé les bénéfices dans des couches supplémentaires de transactions. «L’ampleur de la différence entre le prix du marché et ce pour quoi ces gens l’obtenaient était énorme. C’était un problème, mais il n’y avait pas de solution évidente jusqu’à ce que le crypto arrive. “

La cofondatrice de Vega, Tamlyn Rudolph, a été témoin de ce privilège d’accès pendant son séjour sur les marchés traditionnels. Quand elle faisait du trading, elle pouvait s’inscrire directement et trader pour son propre compte, contrairement à la plupart des gens. Elle a vu l’énorme différence entre ses propres connaissances et l’accès au marché par rapport aux offres dérisoires auxquelles sa famille et ses amis ont eu accès.

Une plate-forme décentralisée met les outils entre les mains du peuple, explique Rudolph. Avec l’Internet of Value, les parcelles de risque peuvent désormais être échangées, permettant aux utilisateurs de «se tailler un risque» par eux-mêmes. “Posséder vos propres risques financiers, être en mesure de les comprendre, de vous faire une idée de ce que vous ne voulez pas et de prendre les risques des autres avec lesquels vous voulez aider.”

Berzeck parle d’une expérience entièrement différente, ayant vécu sous ce qu’il décrit comme un régime corrompu en Bolivie jusqu’à ce qu’un récent coup d’État commence à changer les choses pour le mieux, dit-il. «Beaucoup ont acheté le rêve socialiste», se souvient-il, mais il a suivi un chemin catastrophique similaire à celui auquel le Venezuela est confronté actuellement. «Ça marche au début… mais à long terme, ça échoue toujours. Cela a été prouvé à maintes reprises dans de nombreux pays différents. ” Le président de la Bolivie, Evo Morales, a imposé la forte centralisation des marchés, contrôlant tous les aspects du système financier – apparemment pour la protection et la sécurité des personnes, dit Berzeck.

La crypto-monnaie offre exactement le contraire des gouvernements dominateurs, suggère-t-il. «Les banques ont fermé mes comptes parce qu’elles voulaient me« protéger »… J’ai vu de visu ce que la centralisation et le contrôle totaux peuvent faire pour les individus. C’est pourquoi j’apprécie le type de liberté qu’offre la blockchain. “

Tout le monde sur DEX?

L’avenir s’annonce très prometteur pour le mouvement DEX, selon Loi Luu. Le réseau Kyber a connu une croissance incroyable de huit à dix fois en glissement annuel en raison de l’expansion massive de DeFi et des applications connexes. “Quand DeFi se développe, Kyber se développe”, dit-il. La facilité d’utilisation des applications décentralisées s’est également considérablement améliorée au cours des deux dernières années.

Luu et Berzeck préviennent tous les deux que les solutions décentralisées ne prendront pas complètement le relais de sitôt. Les deux solutions coexisteront, les solutions centralisées restant la principale rampe d’entrée et de sortie réglementée pour l’interaction fiat vers crypto. Berzeck explique: «Nous devons être conscients que les échanges centralisés et les DEX coexisteront et se compléteront probablement. Nous ne devons pas essayer d’accélérer artificiellement le processus. La technologie n’est tout simplement pas encore là. »

Warwick de Synthetix est d’accord. “C’est toujours un frottement très élevé d’utiliser un DEX”, admet-il. Un utilisateur peut choisir d’utiliser un DEX, mais ce n’est pas la solution pour tout le monde. «Je pense que ça vient. Avec la mise à l’échelle et d’autres choses que nous constatons, nous arriverons à un point où le statu quo passe aux DEX. »

Darren Liu, développeur principal de la solution DEX de Binance, Binance Smart Chain, affirme que la technologie a tendance à évoluer par vagues, avec DeFi attirant actuellement le plus d’attention et d’activité. La chaîne intelligente Binance propose de nouveaux outils pour DeFi qui, selon lui, permettront à davantage d’utilisateurs de rejoindre la tendance.

Pour une véritable adoption de masse, Berzeck dit que tout dépend de ce qui fonctionne pour les utilisateurs. Si cela réduit les coûts pour les clients, ils seront intéressés.

«C’est ce que veulent les entreprises. Ils ne se soucient pas des choses dogmatiques. Ils ne se soucient même pas de la décentralisation. La seule chose dont ils se soucient, c’est de réduire les coûts et d’augmenter les revenus. »

«Nous leur donnons donc un moyen de réduire les coûts et prouvons que la technologie de la blockchain est capable de réduire les coûts pour eux. C’est de cette façon que nous devons faire face à ce problème de savoir comment accroître l’adoption massive. »

Les banques et les institutions financières détiennent toujours les clés monétaires sous forme de liquidités, explique Mannerings. L’argent est contrôlé à quelques endroits seulement, donnant à ces partis le pouvoir de diriger le spectacle. «Ce pouvoir est presque accidentel. Ils étaient au bon endroit au bon moment, ils ont le soutien des régulateurs, mais ils ne font fondamentalement rien de très spécial. “

C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles la finance a été moins perturbée par Internet que la plupart des autres aspects de l’économie moderne, suggère-t-il. «Oui, vous pouvez utiliser les services bancaires en ligne, mais les conduits d’argent réels n’ont pas beaucoup changé grâce à Internet, tout comme la façon dont vous les présentez aux utilisateurs.»

«Il attend cette technologie décentralisée où vous pouvez dire que nous n’avons plus besoin d’une banque, nous n’avons plus besoin d’un échange pour nous asseoir au milieu en tant qu’organisation contrôlant cela. Il y a un protocole qui se situe au milieu et satisfait tous les différents acteurs, et maintenant toutes les personnes qui pourraient vouloir échanger peuvent se réunir et dire “hé c’est une chose que nous voulons échanger maintenant” et ils peuvent échanger. Et ils n’ont pas à se faire confiance, ils peuvent mettre leur marge sur un protocole décentralisé. ”

“Ils peuvent le faire sans demander la permission de quelqu’un et sans enrichir ces gars au milieu.”

Luber de Kyber est ravi de voir cette transition se produire. «Vous ressentez vraiment la liberté. Le fait que vous puissiez faire un prêt et ensuite contribuer à une blockchain de protocole de gestion d’actifs en une ou deux minutes sans attendre des semaines pour obtenir l’approbation des banques ou des institutions financières, c’est époustouflant. »

Parents d’hélicoptère et argent d’hélicoptère

Nous connaissons tous le concept de l’argent des hélicoptères, dans le sillage des plans de relance économique massifs («renflouements») de 2009 et 2020. Les marchés libres ne sont pas gratuits. Ils sont choyés par la Fed, donnés du sucre par des politiciens fiscalistes, et un seul milliardaire – Chamath Palihapitiya – semble avoir les compétences d’adultes pour suggérer que nous devrions simplement laisser les entreprises et les dirigeants défaillants apprendre en échouant.

“On s’en fout? Laissez-les disparaître. On s’en fout? Ils n’arrivent pas à l’été dans les Hamptons? On s’en fout?”

Tout cela remonte aux parents d’hélicoptères qui finissent par ne pas rendre service à leur enfant au nom de la sécurité. “Il y a une tendance à supposer que les gens doivent être protégés d’eux-mêmes.” Manières dit. «Le problème est que plus vous suivez cette voie, plus il semble qu’ils aient besoin d’être protégés.»

Quand tout le monde apprend que tous les produits financiers du monde sont sûrs… et que l’un ne s’avère pas sûr… les gens vont perdre des fonds, ce qui entraîne la clameur de contrôler et de réglementer encore plus, dit-il. C’est une route très usée qui mène au totalitarisme.

Mannerings compare une soirée bowling à une journée de ski comme analogie pour la sensibilisation financière. “Vous allez jouer au bowling, vous ne vous attendez pas à ce que ce soit dangereux”, dit-il, vous allez simplement vous amuser et vous enivrer et ça va. “Mais si vous allez skier, vous savez que c’est dangereux, et donc vous le traitez avec le bon respect.” Vous pouvez prendre des leçons, commencer facilement et éviter les courses difficiles jusqu’à ce que vous soyez prêt.

«Ce n’est pas que les gens qui font du ski sont plus intelligents que ceux qui font du bowling, c’est qu’ils comprennent les risques et parce qu’ils savent que ce sont des risques, la grande majorité d’entre eux évalue correctement ce qu’ils peuvent faire, et ne le font pas faire des choses qu’ils ne devraient pas faire. “

Il en va de même, dit-il, pour la finance. «Arrêtez de traiter les gens comme des bébés» et éduquez les utilisateurs avec un meilleur accès à l’information.

«Je pense que vous constaterez que les gens n’ont pas besoin d’avoir autant de bébés que certaines personnes aiment le faire, si vous les armez d’informations.

Le jour de l’indépendance est le moment idéal pour réfléchir à cela. L’Amérique a été fondée sur l’idée même de la liberté… Vous devez faire confiance à vos citoyens et leur donner cette liberté. Et ils ne vous laisseront pas tomber. “


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *