L’acheteur du NFT de 69 millions de dollars de Beeple sur Christie’s révèle son identité

L’acheteur du NFT de 69 millions de dollars de Beeple sur Christie’s révèle son identité

Nem crypto monnaie

Le mystérieux acheteur du jeton non fongible le plus cher au monde, «Everydays: The First 5000 Days» de Beeple, a révélé son identité.

Metapurse, un fonds NFT mondial dont le fondateur a soumissionné avec succès et a acquis la pièce dans une vente aux enchères de Christie’s pour 69,3 millions de dollars début mars, a écrit un article de blog jeudi, révélant les vrais noms et les histoires des personnages clés derrière le projet.

Selon l’annonce, Vignesh Sundaresan est le vrai nom de MetaKovan, le fondateur pseudonyme de Metapurse et l’acheteur du NFT de 69 millions de dollars du Beeple. Avant de fonder Metapurse, Sundaresan était activement impliqué dans l’industrie de la cryptographie depuis 2013, créant l’échange de crypto Coins-e et cofondant le projet de crypto ATM BitAccess.

Sundaresan gère le fonds Metapurse avec Anand Venkateswaran, également connu sous son pseudonyme Twobadour. Comme annoncé, Sundaresan et Venkateswaran sont des immigrants originaires de l’État du Tamil Nadu, dans le sud de l’Inde.

«Nous aurions pu rester pseudonymes, mais nous avons décidé de laisser tomber quelques indices dans notre communiqué de presse commun avec Christie’s […] Le but était de montrer aux Indiens et aux personnes de couleur qu’ils pouvaient aussi être des mécènes, que la crypto était une puissance égalisatrice entre l’Occident et le Reste, et que le Sud mondial montait », ont écrit Sundaresan et Venkateswaran. Ils ont également déclaré que leurs pseudonymes «n’ont jamais été censés être des masques» mais plutôt des «exosuits».

Parallèlement à la divulgation d’identité, Metapurse a annoncé la bourse Metapurse, une subvention comprenant cinq bourses à des écrivains sur la convergence de la technologie, de l’art et de la finance NFT. «Dans cette première édition, nous offrons 100 000 $ à cinq conteurs – écrivains, producteurs, créateurs de contenu – répartis sur 12 allocations mensuelles.»