Alex Wearn d’IDEX – Cointelegraph Magazine

Alex Wearn d’IDEX – Cointelegraph Magazine

Liquidity pool crypto

«Si vous aviez demandé aux gens à la fin des années 1800 ce qu’ils voulaient, ils auraient voulu un cheval et une poussette plus rapides. Ils ne savaient pas qu’ils voulaient une voiture. »

Alex Wearn, co-fondateur et PDG d’IDEX, aime le Warthog. Conduire dans le véhicule armé de Master Chief me rappelle de bons souvenirs de jouer «beaucoup trop» à Halo pendant ses années à l’université.

Wearn explique que le Warthog est analogue à la prochaine version d’IDEX… il surmonte les barrières et fait exploser la concurrence. Mais il n’a pas beaucoup de temps pour jouer aux jeux vidéo ces jours-ci, car il est pleinement engagé dans le lancement d’une nouvelle version de l’échange décentralisé IDEX (DEX).

Wearn a également un faible pour le Tesla Cybertruck. Avec son mode de transport «sans gaz», il estime que la machine innovante résonne fortement avec le caractère de la plate-forme que lui et son frère Phil continuent de construire ensemble: un DEX rapide et abordable qui offrira bientôt un trading sans gaz.

Bricoler les possibilités

Élevés en Caroline du Nord, les frères Wearn ont admiré leur père, un audiophile et ingénieur électricien qui aimait travailler avec les systèmes de son et l’électronique. Il a eu une influence majeure sur la façon dont Wearn aborde les problèmes, dit-il. «Je l’ai vu bricoler dans la maison, ce qui a piqué ma curiosité pour la pensée des systèmes structurés.

En tant qu’étudiant, Wearn était fasciné par le mélange de la physique et du calcul. Il s’émerveillait des connexions, de la manière dont les dérivés pouvaient être déterminés dans le calcul ainsi que modélisés dans le monde physique. «La façon dont ces deux-là ont travaillé ensemble… qui a gratté cette démangeaison intellectuelle.»

Fasciné par les mathématiques et le monde naturel, Wearn s’est plongé dans le domaine de la recherche médicale en étudiant le virus VIH. Cela a retenu son intérêt pendant une courte période, mais il a vite compris que cela ne correspondait pas à ses intérêts et à ses talents. Le temps et les efforts consacrés pendant des mois à un tout petit segment d’un domaine hautement spécialisé, rassemblant des données pour rédiger un article de 50 pages sur le processus compliqué et fastidieux, n’étaient pas gratifiants. «J’ai réalisé que, un; J’ai besoin de beaucoup plus d’interaction avec les gens, et deux; Je veux un retour d’information beaucoup plus instantané sur mon travail. Les délais dans lesquels vous travailliez, ce n’était tout simplement pas satisfaisant pour moi du point de vue de la vie professionnelle et personnelle. »

«Si vous voulez exactement le contraire, rejoignez crypto! Il n’y a jamais un moment ennuyeux. “

L’exact opposé

Cela n’est pas arrivé immédiatement. Wearn a sauté dans une double majeure en économie-chimie et a trouvé du travail dans une start-up d’analyse marketing. La société acquise par IBM a utilisé des modèles économétriques pour aider ses clients à définir des stratégies de tarification et de promotion. La composante technologique du poste a séduit Wearn, un domaine dans lequel il se sentait prospère. Il a évolué vers des rôles de gestion de produit; d’abord avec le démarrage, ensuite avec Adobe, et finalement avec Amazon. Après avoir obtenu un MBA en conception et innovation avec un deuxième diplôme en conception de produits et de processus, Wearn a découvert que comprendre comment créer pour les besoins des clients est différent de simplement demander aux clients ce qu’ils veulent. Comme le cheval et la poussette, ils peuvent tout simplement ne pas savoir.

Entre l’école de commerce et rejoindre Amazon, Alex a rejoint son frère Phil Wearn pour travailler sur un projet, prenant sa première fissure dans l’œuf crypto avec une startup surnommée Decentralized Capital. Le concept d’un stablecoin soutenu par fiat était encore relativement nouveau à l’époque, Tether bénéficiant d’une petite capitalisation boursière (du moins selon les normes actuelles) d’environ 200000 $ tout en fonctionnant uniquement sur la couche Omni relativement lente du protocole Bitcoin.

Les frères Wearn ont estimé qu’une solution Ethereum pourrait offrir des solutions de règlement plus rapides avec des capacités de contrat intelligentes. «Je pense que nous avions raison sur la thèse, mais nous étions un peu en avance. Les applications ne se sont pas concrétisées et nous n’avions pas ce lien entre Tether et Bitfinex et la capacité de faire cet arbitrage fiduciaire sur toutes les plates-formes. “

Wearn pense qu’il s’agissait du premier produit «Bitcoin enveloppé», mais il n’a pas réussi à gagner beaucoup de terrain. «Nous avons un peu plus d’un Bitcoin que quelqu’un a utilisé», dit-il en riant. Malheureusement, l’environnement extrêmement concurrentiel était tout simplement trop difficile pour la jeune entreprise. Finalement, il a échoué quand il a manqué de financement personnel des frères.

C’était frustrant de ne pas avoir décollé, admet-il. Il avait consacré de nombreuses heures au projet pendant ses études et pendant neuf mois à plein temps pour tenter de le faire démarrer. Pourtant, Wearn estime que, à la fin, l’expérience a été pour le mieux. Grâce à l’expérience des startups cryptographiques, lui et son frère ont découvert DevCon 2, où ils ont établi des liens solides dans l’industrie qui se poursuivent jusqu’à ce jour. C’était juste une question de trouver le bon créneau; celui qui a joué à leurs points forts.

À la suite de cet échec, Wearn est retourné à un «vrai travail» chez Amazon pendant environ un an tout en travaillant nuit et week-end à la construction d’IDEX, un échange de contrats intelligents décentralisé basé sur Ethereum, lancé à l’automne 2017.

Wearn a rapidement quitté son emploi chez Amazon pour rejoindre IDEX à plein temps. Il se souvient de son bref séjour chez Amazon avec admiration pour l’entreprise. «Ils ont vraiment cette culture d’essayer continuellement de nouvelles choses, d’être prêts à échouer si ces nouvelles choses ne fonctionnent pas et de ne pas punir les gens qui ont essayé quelque chose qui n’a pas fonctionné. Pour cette raison, j’ai un immense respect pour ce qu’Amazon a fait et continuera de faire. »

Il porte toujours avec lui une attitude optimiste de cette série de succès et d’échecs:

«Il y a tellement de possibilités d’expérimentation et d’innovation. Trouvez quelque chose qui correspond à vos points forts et lancez-vous. »

La montée et la chute et la montée en puissance du Bitcoin

Les frères Wearn ont attrapé le bug cryptographique ensemble après avoir lu un article Wired de 2011 sur Bitcoin. Il a examiné les jours grisants du Bitcoin à 30 $ et l’effondrement suivant dans l’oubli de deux dollars. Les frères ont chacun acheté un peu de Bitcoin lorsque le prix était d’environ cinq ou six dollars – «juste assez pour le rendre intéressant».

La nouvelle monnaie était intrigante parce qu’elle était tellement contre-intuitive à ce que Wearn avait appris sur la théorie économique à l’école. Le concept d’une monnaie d’offre fixe non souveraine, indépendante et non liée à une juridiction ou à un gouvernement spécifique était à bien des égards une réprimande choquante au discours dominant sur le sujet.

«Une grande partie de ce que vous enseigne la théorie monétaire économique est la nécessité de pouvoir contrôler, faire correspondre l’offre et la demande, fixer et contrôler les taux d’intérêt, beaucoup de choses que la Réserve fédérale fait avec sa politique monétaire. C’était un moyen facile de rejeter la valeur de Bitcoin dès le début, affirmant qu’il lui manquait les fonctionnalités sous-jacentes de toutes les devises modernes. Avec le temps, vous vous rendez compte que c’est la partie la plus intéressante à ce sujet. ”

Il est encore tôt pour la crypto

Des macro-investisseurs et des conseillers plus importants ajoutent Bitcoin à leur portefeuille en tant que macro-couverture contre ce qui se passe dans la politique monétaire, dit Wearn. Il s’attend à ce que nous continuions à voir cette tendance se développer à mesure que de plus en plus de gens commenceront à remettre en question tout sur l’argent tel qu’il fonctionne aujourd’hui. «Entrer dans la crypto-monnaie vous fait vraiment penser à des choses que vous aviez prises pour acquises auparavant, et commencez à réfléchir, ‘comment tous les mécanismes de ceux-ci fonctionnent-ils réellement?’ Une fois qu’on vous présente une alternative à la monnaie traditionnelle soutenue par le gouvernement . »

“C’est encore tot. Il se peut que vous ayez l’impression que le train cryptographique vous a dépassé. Je pensais que lorsque Bitcoin est passé de 30 $ à deux dollars. “

Lors du lancement d’Ethereum, Wearn a décidé qu’il était temps de se joindre à la mêlée en tant qu’entrepreneur crypto. “C’est là que ça a vraiment cliqué. Bitcoin a introduit le concept de rareté numérique. Ethereum apporte en plus des fonctionnalités programmatiques. » Son frère, Phil, avait déjà cofondé un DApp appelé EtherEX, l’un des tout premiers DApp fonctionnant comme un échange décentralisé entièrement sur la chaîne. Il a été entièrement construit à l’aide de contrats intelligents et a servi de première incursion dans le développement de la cryptographie.

Le couple a glané des informations importantes sur les premiers développements du projet qui ont eu une influence sur la construction d’IDEX. Un échange entièrement décentralisé vivant strictement sur le réseau Ethereum n’échapperait jamais aux problèmes de latence et de coûts, les amenant à arriver à une nouvelle solution. Alex a apporté son expertise produit pour construire une solution hybride en couches qui serait plus utilisable, contournant les contraintes des réseaux sous-jacents.

Les débuts du DEX

La première expérience DEX était loin d’être idéale. Les utilisateurs soumettraient eux-mêmes leurs transactions directement à la blockchain, plusieurs transactions augmentant le potentiel de soumission d’un même ordre par un certain nombre de parties, entraînant des échecs et des frais de gaz gaspillés.

L’innovation clé d’IDEX a été d’apporter ce processus d’expédition commerciale à un outil centralisé fonctionnant sur une deuxième couche. Les utilisateurs pouvaient toujours identifier les transactions à comparer, mais soumettraient leurs commandes à IDEX, qui «tamponnerait» la transaction et la soumettrait au réseau pour règlement. Cette solution unique a donné à IDEX un avantage sur son concurrent dominant, EtherDelta. «Pas moins de 20 à 25% des transactions sur EtherDelta échouaient au niveau du réseau», explique Wearn.

Wearn a fait sa part de bousculade dans les premiers jours juste pour attirer l’attention sur la solution. Il entrerait dans les salles Telegram de différents projets qui venaient de commencer à négocier sur EtherDelta. Il leur expliquait qui il était, ce qu’était IDEX et comment c’était une meilleure plateforme de trading. «Vous savez, faites remarquer que ce sont des échecs commerciaux que vous voyez actuellement sur EtherDelta. Vous devriez venir essayer de négocier ceci sur IDEX. “”

Il dit qu’ils ont vu des retours immédiats de cette simple stratégie de médias sociaux. La part des échanges de nouveaux actifs sur IDEX par rapport à EtherDelta a basculé en quelques mois. «Nous sommes devenus un endroit de premier plan pour l’échange de nouveaux actifs Ethereum.»

“Il s’agissait simplement de trouver où vos clients se trouvaient et de communiquer directement avec eux.” Beaucoup étaient naturellement sceptiques, au début, dit Wearn, mais avec des dialogues fréquents et une volonté d’accepter les critiques en les abordant honnêtement et respectueusement, la communauté s’est développée rapidement. Il n’a pas fallu longtemps pour que la réponse passe de la méfiance à la méfiance à des personnes exprimant ouvertement leur soutien au nouvel outil de trading.

Travaillant à mi-temps chez Amazon pendant que son frère Phil et deux autres dirigeaient l’émission («Quand nous avons lancé, nous étions trois personnes et demie»), il dit que le défi d’intégrer plus de talents n’était que la moitié de l’équation.

“L’un des plus grands défis était simplement d’interagir avec le réseau Ethereum lui-même.” IDEX réglait les transactions avec la blockchain au nom de l’utilisateur, de sorte qu’une grande partie du travail nécessitait une compréhension opérationnelle et une expertise pour prendre en charge le nombre toujours croissant d’utilisateurs et de transactions.

Plus de 400 000 portefeuilles ont interagi avec les contrats intelligents IDEX, explique Wearn. Les jours de pointe, l’application IDEX a occupé jusqu’à 15% de la capacité du réseau Ethereum. “C’est le DApp le plus utilisé à ce jour.” La mise à l’échelle de la demande croissante est une préoccupation permanente – pas un problème grave.

IDEX 2.0

Plutôt que de simplement compter sur les innovations des solutions de couche un, Wearn explique que l’équipe IDEX trouve ses propres solutions aux défis de mise à l’échelle. L’examen des différentes possibilités a conduit l’équipe à concevoir ses propres solutions qui leur permettent d’évoluer sans compter sur les améliorations des réseaux sous-jacents.

La prochaine version d’IDEX permettra deux mises à niveau majeures, déclare Wearn. Premièrement, l’équipe change la façon dont les transactions seront réglées sur le réseau sous-jacent. Actuellement, ces transactions sont réglées une à la fois, ce qui se traduit par une performance potentiellement plus lente et des coûts plus élevés. La nouvelle version utilise une solution de mise à l’échelle de niveau deux où le coût du règlement ne dépend pas des transactions individuelles, mais utilise plutôt un intervalle chronométré avec un lot de transactions réglées ensemble à un coût fixe. «Nous allons pouvoir assumer nous-mêmes ce coût de règlement et offrir à nos clients une expérience de trading sans gaz.»

Mais il ne s’agit pas seulement de réduire les coûts de règlement, dit Wearn. La nouvelle itération changera la façon dont les utilisateurs négocient via DEX, associant une architecture d’échange centralisée à une conservation et un règlement décentralisés. «Nous avons associé les performances des échanges centralisés de premier plan à cette solution unique de garde et de règlement de niveau 2. Vous devriez avoir l’impression que vous négociez sur n’importe quelle bourse centralisée de premier plan, mais avec l’avantage unique que la garde est toujours assurée par le contrat intelligent et l’utilisateur final. “

Wearn s’efforce actuellement de donner vie à IDEX 2.0 grâce à des tests et des commentaires approfondis. Il s’assure que les choses sont «boutonnées de bout en bout». De plus, il évangélise activement auprès des market makers qui sont plus habitués à l’expérience d’échange centralisée. La nouvelle conception, dit-il, vise à rendre l’expérience IDEX aussi comparable que possible à l’expérience CEX traditionnelle pour les décideurs du marché. L’objectif est de le rendre familier afin que les market makers soient opérationnels le plus rapidement et facilement possible.

Il espère que la nouvelle expérience utilisateur et market maker permettra à IDEX de prendre en charge des échanges centralisés de premier plan. «Tout le monde comprend la proposition de valeur», dit-il, et la bonne combinaison de fonctionnalités et d’avantages pourrait enfin donner aux solutions DEX la possibilité de sortir des sentiers battus.

En fin de compte, il s’agit de donner aux clients ce qui leur sera le plus bénéfique; pas seulement un cheval et un buggy plus rapides, mais une toute nouvelle expérience du voyage.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *