WisdomTree teste le seuil d’acceptation Bitcoin de SEC avec le dernier dépôt ETF

WisdomTree teste le seuil d’acceptation Bitcoin de SEC avec le dernier dépôt ETF

John mcafee crypto

De nombreuses entreprises d’investissement ont lancé des fonds négociés en bourse, mais jusqu’à présent, aucune n’a trouvé la faveur de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Les entreprises continuent d’essayer, et la semaine dernière, deux autres offres pour des produits de type ETF crypto – sinon des ETF Bitcoin pure-play ont vu le jour.

WisdomTree, un gestionnaire d’actifs et spécialiste des ETF, a déposé une déclaration d’enregistrement de formulaire N-1A le 16 juin auprès de l’agence pour un ETF qui investirait jusqu’à 5% de son portefeuille dans des contrats à terme Bitcoin (BTC) réglés en espèces proposés par Chicago Mercantile. Échange.

WisdomTree était sur le point de présenter une demande à la SEC en janvier pour un stablecoin réglementé – quelque chose vu à l’époque comme un éventuel cheval de trait pour une offre de crypto ETF. Maintenant, il a en fait emprunté cette voie, mais avec un composant BTC si petit, la SEC peut à peine s’en apercevoir – ou s’en soucier. Derek Acree, cofondateur et conseiller juridique de DeFi Money Market – un écosystème financier décentralisé – a déclaré à Crypto: “Ce n’est pas une nouvelle tactique, mais plutôt un plan calculé pour explorer exactement quels sont les seuils des régulateurs.”

“Je n’ai pas été surpris par le dépôt de WisdomTree hier”, a déclaré à Crypto Eric Ervin, président-directeur général de Blockforce Capital. «Nous avons déposé un dossier pour un concept similaire l’année dernière.» Cette demande concernait Reality Shares ETF Trust, un fonds négocié en bourse proposant d’investir dans un portefeuille comprenant à la fois des instruments de dette souveraine et des contrats à terme sur Bitcoin (jusqu’à 25% de l’actif total). Reality Shares a ensuite retiré sa demande sur avis de la SEC. Ervin a déclaré à Crypto:

“Le Bitcoin mérite une place dans un portefeuille diversifié, et si la SEC continue de bloquer cela, ils encouragent essentiellement les investisseurs à rechercher cette exposition par d’autres moyens, potentiellement moins réglementés.”

Wilshire Phoenix s’engage dans la voie de la confiance

Pendant ce temps, le 12 juin, la société d’investissement Wilshire Phoenix a demandé à la SEC – et non un ETF – une fiducie constituante, qui a un processus de demande différent. Cependant, comme un crypto ETF, il permet un fonds Bitcoin coté en bourse couvert par le Securities Act de 1933 et le Securities Exchange Act de 1934. La SEC a déjà approuvé une telle fiducie pour Grayscale Investments.

James Angel, professeur à la McDonough School of Business de l’Université de Georgetown, a déclaré à Crypto qu’il est plus facile d’obtenir une fiducie approuvée par la SEC que d’obtenir une approbation de l’ETF «tant que vous divulguez tout, tous les facteurs de risque». Le dépôt du formulaire SEC S-1 de Wilshire Phoenix comporte «un ensemble d’approbations totalement différent» avec un ensemble différent de bureaucrates qui émettent un jugement. Il a ajouté: “Je ne vois pas que la SEC dispose de moyens légitimes pour la refuser.”

Wilshire Phoenix, lui aussi, avait auparavant demandé un ETF – encore une fois, un mélange de Bitcoin et de bons du Trésor à court terme qui utilisaient les factures pour se protéger contre la volatilité de la crypto. Sa demande a été officiellement rejetée par la SEC car le marché du Bitcoin, selon l’agence, était encore trop fortement manipulé en février 2020.

Commerce de gré à gré

Cette route de confiance alternative présente certains inconvénients. Le Grayscale Bitcoin Trust – et la fiducie de Wilshire Phoenix, si elle est approuvée – se négocient de gré à gré, pas sur les principales bourses comme la Bourse de New York, «ce qui signifie qu’elle est inaccessible aux investisseurs de détail car la plupart des investisseurs de détail n’ont pas accès aux marchés de gré à gré “, Lee Reiners, un conférencier et le directeur exécutif du Global Financial Markets Center à Duke Law School, a déclaré à Crypto, ajoutant:” GBTC se négocie à une prime assez importante sur Bitcoin, ce qui ne serait probablement pas le cas avec un ETF. “

Le produit de Wilshire Phoenix aurait une prime d’environ 0,90% (soit 90 points de base) selon son dossier, tandis que Grayscale a des frais de gestion de 2,00% (200 points de base).

De plus, un ETF fait appel à un plus large éventail d’investisseurs – particuliers et institutionnels – et serait plus liquide qu’une fiducie constituante comme Grayscale ou Wilshire, selon Reiners, qui a ajouté: «De plus, les investisseurs sont simplement plus familiers et plus à l’aise avec la structure de l’ETF. »

“Certains investisseurs ne toucheront toujours rien au marché de gré à gré – bien que le commerce sur le marché de gré à gré ne soit pas aussi contraignant qu’auparavant”, a déclaré Angel à Crypto, notant que ces personnes attendront probablement l’émergence de produits négociés en bourse.

Lennard Neo, chef de la recherche chez Stack Funds, a déclaré à Crypto qu’il existe des différences distinctes entre les fiducies de Grayscale et de Wilshire, y compris le marché cible – «accrédité» pour Grayscale, au détail pour Wilshire, et également la prime plus élevée sur le prix de l’action Grayscale par rapport à la sous-jacent, en ajoutant:

“Cependant, les attributs financiers d’un fonds coté en bourse ne s’écartent pas beaucoup d’un fonds coté en bourse ou d’un produit coté en bourse, en soi, où le but est de fournir l’accessibilité au marché plus large.”

Neo a poursuivi, affirmant que «la demande est bel et bien là et a été au cours des deux dernières années», comme en témoigne l’afflux d’investisseurs achetant des crypto-monnaies sur des applications de trading à frais zéro telles que Robinhood, ainsi que sur les principaux échanges. Il a émis l’avis: “Un fonds de cryptographie coté en bourse ouvrirait davantage les portes aux investisseurs de détail légèrement plus traditionnels qui ont déjà des comptes de courtage avec des entreprises existantes qui ne traitent pas de crypto-monnaie.”

Les conseillers préfèrent les FNB – sondage

Ailleurs, un récent sondage de Bitwise Asset Management sur l’attitude des conseillers financiers à l’égard des actifs cryptographiques a révélé que les conseillers «étaient massivement [65%] préférerait acheter la cryptographie dans un package ETF par rapport à toutes les autres options », comme le montre le tableau ci-dessous.

“Aucune raison pour que la SEC refuse cette décision”

Quelles sont les chances de Wilshire d’obtenir l’approbation de la SEC pour sa confiance? “Je suis prudemment optimiste”, a déclaré Angel, ajoutant: “Je ne vois aucune raison pour que la SEC refuse cette décision”, même s’il ne serait pas surpris si l’agence y restait un moment. “Ne retenez pas votre souffle en attendant que la SEC agisse” est une maxime utile. Les membres du personnel de la SEC examineront très attentivement une telle demande, la faisant probablement passer devant les commissaires de l’agence – ce qui n’est pas toujours la norme. Il pourrait y avoir plusieurs dépôts modifiés avant qu’une décision ne soit prise.

Est-ce que d’autres rejetés de l’ETF emprunteront désormais la voie de la confiance? La plupart attendront probablement de voir ce qui se passera avec la demande de Wilshire, selon Angel, mais si elle est approuvée, d’autres pourraient essayer. Cependant, la toute première approbation ETF crypto de la SEC pourrait ne pas être sur les cartes de si tôt. “Nous ne le verrons pas sur la montre de Jay Clayton”, a déclaré Angel. Bitcoin a toujours une réputation quelque peu douteuse parmi les régulateurs, y compris le président de la SEC dont le mandat se termine en 2021. Acree a convenu que certains régulateurs n’aiment tout simplement pas la crypto:

«Il y a une tendance populaire continue à séparer l’infrastructure du pouvoir de l’argent et ce mouvement présente un risque pour les régulateurs qui considèrent les classes d’actifs contrôlées par les non-gouvernementaux comme devenant plus courantes.»

Une fois que Clayton quitte la SEC, on peut s’attendre à voir un crypto ETF, a déclaré Reiners. “Et quand cela se produira, ce sera un GRAND accord”, a-t-il ajouté, partageant davantage avec Crypto: “N’importe qui avec un compte ETrade ou Robinhood pourrait obtenir une exposition à Bitcoin sans avoir à toucher Bitcoin. Cela annoncerait que la crypto est devenue courante d’une manière qu’aucun autre produit ne pourrait faire. » Cependant, Neo ne croit pas que «l’ETF est la fin du jeu ici», comme il a précisé:

«Un ETF sera une rampe d’accès importante pour les investisseurs qui se lancent dans l’espace des actifs numériques. Les marchés traditionnels, à mesure que les investisseurs entrent sur le marché, deviennent instruits, conscients et éventuellement plus sophistiqués, ce qui se traduit par une demande de produits à structure plus complexe alors qu’ils recherchent des rendements et des opportunités plus élevés. »

Dans l’ensemble, les entreprises d’investissement semblent avoir décidé qu’un assaut frontal ETF crypto à grande échelle contre la SEC n’est pas viable – pas maintenant, de toute façon – alors elles recherchent des alternatives réduites. L’une consiste à réduire le composant Bitcoin de l’ETF à tel point que l’agence ne le considère plus comme risqué.

Une autre consiste à former une fiducie concédante qui autorise la négociation publique de BTC, mais uniquement de gré à gré, ce qui limite l’exposition. Généralement, la stratégie pour traiter avec l’agence de régulation semble être de mettre un pied dans la porte et d’attendre des temps meilleurs à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *